Home
Travailler ! Travailler ? Travailler... PDF Imprimer Envoyer

Comment conjuguer ce verbe à notre démocratie !

Travailler ! Travailler ? Travailler... Voilà un verbe qui peut démoraliser et agacer suivant le contenu du travail effectué ou être exigé de vous ! Lorsque l'on parle de "travail", nous sommes pas très loin de l'esclavagisme pour nombre de ceux qui y perdu le sens de la vie !

Ils Travaillent pour gagner leur vie et finissent par la perdre, noyés dans d'impossibles quêtes illustrées par des tableaux, des courbes, des chiffres et les carottes que sont les objectifs à atteindre !

Ô superbe temps où le chiffre est Roi et Ubu son conseiller, Ubu vous en souvenez-vous ? Le maître incontesté des personnages d'Alfred Jarry !

 

Comme une moule à son rocher !

Ainsi, pour ceux qui sont dans les grandes cités, "accrochés" à leur tour géante comme une moule à son rocher, il leur semble impossible de quitter ce qui est connu (quelque fois littéralement l'enfer !) pour aller vers l'inconnu !
Il faut dire que l'action est encore plus difficile si le conjoint-e est aussi dans le même paquebot Titanic, insubmersible comme l'Histoire nous l'a tristement illustré ! A coulé un géant qui ne devait pas couler ! Allez comprendre la logique du chiffre au service de la Croissance et de ses bouffons, que je nommerai ici Jeu, Loisir et Addiction... Au chantage certains sont passable, d'autres bons et quelques excellents puisqu'il arriverai à vous vendre un simple couteau en guise de fourchette !

Pas de vague !

Alors... Alors quoi me direz-vous, s'est plié ! On ne peut rien faire. C'est ainsi, il faut rester sagement là où l'on se trouve, ne pas faire de vagues, faire l'autruche et attendre que le lion passe sans qu'il nous remarque ! Puis, une fois passé, ressortir la tête du sable et partir sifflotant comme si de rien n'était ! Peste ! Quel programme ! Avec cela vous êtes certain de réussir

Objectif : Faire de l'argent de tout !

Oui, c'est ce que tout le monde fait "avant" ! Et puis, ne saurez-vous pas sauvez par la Direction du Développement durable qui communique à qui en demande et redemande, le mot "durable" à toutes les sauces, au risque d'un surdosage potentiellement décourageant ! Mais, il faut dire pour leur défense qu'au moins avec ce mot "durable" on ne risque pas de porter atteinte à la déesse Croissance, qui juchée sur son séant au doux nom de "développement", fait de l'argent de tout !

Ainsi la Cie de Bercy est heureuse même si le sujet est hors de portée de ses comptes d'apothicaires ! Et comme cela aussi, la Cie de Matignon peut faire des mesures sans toucher au gouvernail du Titanic ! Et c'est comme cela que la Cie de l'Élysées peut continuer à jouer sa pièce de théâtre relayée par nos journalistes avide de scènes et d'actes brillants !

Nous sommes les seules animaux assez stupides pour nous laisser prendre dans les filets de la Croissance !

Du paradis, je ne sais pas ce qu'en pense Alfred Jarry, ni Molière ni Goldoni ni Esope, ni Jean de la Fontaine mais je me plais à imaginer qu'ils doivent affûter leur plume à constater le peu de progrès réalisés par les "animaux" que nous sommes ici, sur terre !
Et encore, des animaux uniquement humains car nous sommes la seule espèce pris dans les filets d'un modèle d'échange des plus étranges car il donne de la valeur à tout, y compris à ce qu'il y a de plus vil et de plus dangereux ou de plus inutile. Nous en sommes arrivés à faire du commerce, donc faire des échanges pour alimenter une satané croissance, pour un chiffre et non pour l'utilité, le bien fondé réel du bien ou du service échangé (ce que j'explique depuis plus de vingt ans sur http://www.creersansdetruire.com/entrave-deux-failles et ici http://www.creersansdetruire.com/consequences-mensonges-vol…, et qui semble être incompréhensible du commun des politiciens et des économistes. Bien ! Admettons que je n'y comprends rien à leur impériale besoin de Croissance, serais-je alors la cause de leur malheur, en montrant du doigt cette engeance de Croissance ? Soyons raisonnable, bien sûr que non ?

Ah si la Croissance était nourrie par l'activité positive !

Et puis, si au moins ils ne comptabilisaient pas les chiffres issus, induis par l'activité économique négative, ceux découlant des empoisonnements de la population avec des drogues licites et illicites, de la nourriture polluée et carencées (c'est la double peines), des terres, de l'eau et des ventes de matériels de guerre et de l'achat de matériels gigantesques maltraitant nos terres et nos routes, nous aurions dans ce cas, des chiffres intéressants, certainement un tout petit peu plus utiles que ceux fournis par la Cie de Bercy encore à ce jour !
"Tout et rien" Voilà ce qu'ils comptabilisent fièrement à coup d’algorithme et de délire matheux ! Délire matheux encore plus exquis lorsque le "rien" et le "délétère" rapporte beaucoup et surtout aussi, si le "rien" et le "délétère" entraînent ensemble beaucoup d'autres conséquences susceptibles de créer de l’activité économique ! Ainsi, une personne qui est soignée est guéri rapidement ne rapporte quasiment rien à la Croissance ! Par contre, un malade, quoique pas trop malade, peu engendrer de multitude dépenses pour peu que l'on s'en donne de la peine à chercher à nourrir la croissance !
Ô magnifique perversité de la déesse au doux nom de Croissance se nourrit du "Développement durable" pour être à la mode sans devoir agir en profondeur !

Et voilà qu'apparait l'un des faux fautifs : Le ci-après nommé "fainéant" !

Puis... j'y reviens à notre "travail" et au verbe "travailler" ! Il y a tout ceux qui décrètent qu'ils ont beaucoup travaillé et qu'ils méritent donc d'être rémunéré plus (sans qu'il soit dit "plus que les autres") ! Ils demandent donc des augmentations et pressés et fatigués, ils fustigent les autres qui ne peuvent travailler et qui serait même quelques fois pris pour des fainéants !

Ô misère des hommes... et des femmes aussi ! Quel est donc cette manie de rechercher en l'autre le défaut d'un modèle économique ultra-prédateur ? Je suis de ceux qui estime que le fainéant n'existe réellement pas ! Nos sociétés produisent de toute pièce des bataillons de gens découragés, écœurés, désorientés, en inadéquations avec eux-mêmes suite aux études ratées en raison de méthodes utilisées complétement contre productive !   En France, cela est flagrant pour un grand pourcentage de la population et le nombre de salariés qui exerce un métier qui ne leur convient pas est légion ! Et je dis bien "qui ne leur convient pas" car ici il ne s'agit pas d'aimer mais d'avoir de vrai disposition pour l'exercer ! Ainsi même des médecins, des avocats, des artisans, des paysans, des professeurs, des instituteurs, des infirmières, des policiers, et je devrais citer tous les métiers pour bien vous montrer que ce problème est générale à toute les professions ! Alors d'un côté, nous nous laissons croire que le travail est rare alors qu'il est partout sur notre territoire et d'un autre côté on créer de l'élitisme sans qu'il soit prouvé que Monsieur le médecin soit plus indispensable que Madame le couvreur ? Un médecin n'est vraiment médecin que dans la mesure où il choisit ce métier par goût et non par intérêt du titre et du prestige !

L'histoire peut être différente !

Mais l'Histoire peu virée de bord ! Donc, il y aurait l' "après" ! L'évènement qui produirait le déclic provoquant l'envie de changement ? La Croissance serait jetée par dessus bord de l'économie et chacun aurait pour devoir quelques années à offrir à l’état et ensuite repartirai vaquer à ses affaires privés avec la particularité de servir l'intérêt commun aussi à ce moment ! Chacun deviendrait fonctionnaire à temps partiel mais à vie. Chacun serait payé pour ce service rendu à l’état ! Il recevrait ce salaire tout au long de sa vie comme un "Revenu de base" ! Revenu qui prendrait tout son sens !

Et oui... pour certain peuple, c'est une réalité depuis longtemps et pour nous c'est de l'ordre du rêve désormais réaliste ! Il est à notre portée si nous voulons mettre un terme à ces énormes gâchis que produisent notre modèle économique inadapté à la condition qui est la nôtre... Oui c'est du rêve certes, mais du rêve en passe de devenir réalité ! D'autant que c'est gratuit, ça ne mange pas de pain comme l'on dit et surtout, cela donne des idées à moudre pour nos neurones en mal de liberté !

Alors...Oui et alors me direz-vous ?  J'y arrive... prenez quelques secondes (puisque vous êtes encore pressé aujourd'hui à vous laisser surprendre par cette série d'articles écrites il y a déjà plus de vingt ans dans la première version de Creersansdetruire et que vous trouverez ici

Primum non nocere.

 

Information

Copyright © 2019 www.creersansdetruire.com. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.
 

Sondage

Dr Wighard Strehlow.... le connaissez-vous ?
 

Qui est en ligne ?

Nous avons 34 invités en ligne

Institut Eco-Conseil

Regarder vraiment..

Statue.jpg