Ne pas blesser ou insulter PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Hervé le Grand   
Jeudi, 27 Novembre 2014 00:00

Il est préférable de ne pas écrire les mots de vocabulaire qui blessent ou insultent

Sur le post d'une vidéo vraiment magnifique qui permet d'observer un poisson artiste en pleine action, nous avons rebondi sur la sauvegarde des vautours, sujet porté par la LPO.

Comme nombre de sujet, deux camps s'opposent sans que l'un et l'autre camps ne se respectent aucunement !

La haine et la colère ne doivent pas être portés au sommet d'un texte

Lorsque dans les commentaires, nous écrivons des mots de vocabulaires qui blessent ou insultent, il est préférable de ne pas les écrire car ces mots portent la haine et la colère au sommet du texte et le contenu n'apparaît plus !

Ainsi, inutile de vous préciser que nous ne servons pas la cause des espèces en danger comme le sont les vautours !

Savoir être dans la vie et sur les réseaux sociaux : Etre respectueux !

Certains actes parlent d'eux-mêmes et illustrent combien les femmes et les hommes sont atteints par la violence et sont encrés dans des habitudes malsaines.

Nous nous devons d'être respectueux, puisque nous apprécions être respectés.

Lorsque des femmes, des hommes, des enfants ne respectent pas un animal, il ne sert à rien de leur "tirer" dessus et pas plus qu'il ne sert de le critiquer, de les l'insulter. Nous pouvons simplement souligné le fait et expliquer notre proposition.

Ces agriculteurs ont commis un acte déplorable, qui nuit très très gravement à leur image !

Autre exemple avec les étourneaux : Lorsque les agriculteurs, pour manifester leur colère et leur désarroi, s'en prennent à des oiseaux innocents capturer, des étourneaux. Ces hommes voient l'étourneau sansonnet comme un ennemi car il vit en communauté et lorsqu'il vient en bande sur un champs, ou sur les bâches d'un silo qui contient de la nourriture, les dégâts peuvent être très importants ! Cependant, pour l'étourneau, il s'agit juste de se nourrir et non pas d'insulter l'agriculteur !

En martyrisant une dizaine d'oiseaux sauvages au plumage magnifique et aux chants caractéristiques, ces agriculteurs ont commis un acte déplorable, qui nuit très très gravement à leur image !

Aussi il est inutile de rajouter des mots insultants et méprisables. Nous en appelons simplement à ne pas passer leur colère sur ces espèces animales.

Nous avons tous une part de responsabilité à travers nos actes d'achats !

Les agriculteurs sont à plaindre vu qu'ils sont pris dans une spirale infernale dont nous le répète quasiment tous les jours en France et ailleurs (merci aux correspondants Internet du monde entier) : Nous avons tous une part de responsabilité puisque nous sommes des acheteurs de produits et de services !

Les banquiers et assureurs aussi sont responsables indirectement

Les banquiers et assureurs aussi sont responsables indirectement de ces actes dramatiques en accordant des prêts pour financer des projet partiellement ou totalement non pérennes, non soutenables et non cohérents ! Ils assurent des risques in-assurables !

En définitive, un oiseau qui souffre c'est... toute l'humanité qui souffre ! nous ne plaisantons pas en disant cela ! C'est ce que nous avons compris avec l'expérience, lors de périodes âpres et difficiles !

Le monde est ce que nous sommes : Un chaos !

Le monde est ce que nous sommes : Un chaos ! Il est provoqué par notre incapacité a reconnaître nos co-responsabilités dans tous ce qui se déroulent dans le monde ! Même les conflits et les meurtres ne sont que les sub-sub-conséquences, sub-conséquences des conséquences de nos actes d'achat et nos  comportements, nos jugements à l'emporte pièce et nos colères induites par toutes ces erreurs !

Nous devons grandir en sagesse, tous ensemble ! Même sur les sujets comme les barrages et les aéroports qui n'ont pas lieu d'être, nous devons régler ces questions de façons différentes. Nous devons remonter comme les saumons à la source pour régler les problèmes ! Le véritable problème de fond se résume aux questions suivantes :

 

  • Comment devons-nous "gagner" notre vie ?

 

Cette question suivie d'une seconde question :

 

  • Pouvons-nous engager chaque citoyen de notre pays à assurer le fonctionnement de l'Etat, pendant une durée de sa vie (signifie : tout citoyen devient fonctionnaire à vie et plus aucun citoyen sera fonctionnaire à vie) ?

 

Ces questions accompagnées la troisième question :

 

  • Comment ne plus laisser un seul enfant, je dis bien un seul enfant (fille et garçon) en marge de la société, (j'entends pas là, qu'aucun d'entre eux ne doit être en échec de l'apprentissage de la lecture, de l'écriture et du calcul) ?

 

Et allons-y pour une quatrième question :

 

  • Une croissance composée d'activités négatives... doivent-elles être prise en compte dans les chiffres de la croissance ?

 

Toutes ces questions ont pour but de montrer que nous n'avons pas réglés les questions fondamentales ! Au lieu de cela nous continuons à insulter, à blesser et frapper ceux que nous considérons comme des adversaires de circonstance ! Comme cela, nous n'arriverons à rien ! Nous devons changer d'attitude !

Nous devons de prendre notre destin en main

Et enfin, pour mettre tout cela en place, nous nous devons de prendre notre destin en main, en souplesse et faire que la politique ne soit plus le jouet de quelques femmes et hommes certes compétents, mais avec l'inconvénient d'en avoir fait leur métier et donc de se perdre dans les méandres de leurs intérêts personnels !

La politique n'est pas un métier !

Nous proposons, dans les conditions qui sont celles d'aujourd'hui, d'agir pour la mise en place d'un modèle pérenne et efficace qui, sur la base d'un tirage au sort puisse permettre de constituer trois chambres [composées respectivement de députés (uniquement des gens en activités), seniors et juniors] de femmes et d'hommes et juniors qui siègeront et prendrons des décisions sur la base de dossier ouvert à l'ensemble des citoyens. Nous sommes tous des représentants de l'Etat ! Il semble que nous l'avons oublié depuis fort longtemps... sans doute depuis que nous sommes sortis de notre caverne !

Aujourd'hui, il est temps de prendre des initiatives sages, respectueuses et ambitieuse pour l'ensemble de notre planète car même si nombre d'entre les humains estiment que l'animaux et les plantes ne communiquent pas... il s'agit d'une erreur dramatique qui nous a conduit dans une impasse où nous lutons contre les espèces alors qu'il nous faut vivre en harmonie avec toutes les espèces. Laïla del Monte a démontré cela depuis longtemps.

L'empathie est essentielle pour comprendre le monde et résoudre les problèmes & difficultés

L'empathie est essentielle pour comprendre le monde dans lequel nous sommes. Elle est vitale pour communiquer avec celles et ceux qui aujourd'hui s'opposent à la Nature.

Ne l'oublions pas : Nous nous devons d'être compris ! Pas de vaincre l'autre, pas d'être insultant, pas de se battre car nous ne faisons que nous éloigner de l'autre avec lequel nous devons impérativement garder le lien et parler sans nous quereller !

Pour toutes ces raisons, nous devons nous entrainer à écouter car lorsque nous sommes dans l'intention réelle de comprendre vraiment l'autre, nous lui ouvrons une fenêtre vers nous, action essentielle pour prétendre apporter notre concours à la résolution des problèmes de ce monde qu'ils soient liés à l'éducation et instructions des enfants, aux déchets, à l'énergie, aux modes de transports, à l'urbanisme, à l'alimentation, à la santé, à la façon de gérer notre société, à nos ressources naturels, au(x) modèle(s) économique(s) et à la nature des échanges, etc. .

Ne l'oublions pas : Nous avons un but : Faire des actions saines ! Cela commence donc par l'action de respecter, je dis bien de "respecter" celui avec lequel nous avons besoin de parler. C'est notre chemin ! En rien il est imposé ! Cela s'éveille en chacun de nous, cela se nourrit lorsque nous sommes en marche, accompagné de l'empathie... Puisque l'empathie permet de défaire l'emprise de la colère susceptible d'être présente en chaque femmes, homme et enfant enfoncés dans les colères, les regrets, les jalousies, les reproches...

 

Primum non nocere
Mise à jour le Jeudi, 18 Janvier 2018 10:38
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Information

Copyright © 2019 www.creersansdetruire.com. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.
 

Sondage

Connaissez-vous le Pr Gilles-Eric Séralini ?
 

Qui est en ligne ?

Nous avons 84 invités en ligne

Institut Eco-Conseil

Regarder vraiment..

ph_feuille_verte.jpg