Home Conséquences Mentir pour vendre
Mentir pour vendre des poisons et des babioles en tous genres PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Hervé le Grand   
Mercredi, 21 Juillet 2010 11:58

Utiliser le mensonge pour vendre !

"Mentir" pour dissimuler l'inutilité ou pire la dangerosité d'un produit ou d'un service est... omniprésent dans notre économie prédatrice ! Si vous êtes l'acheteur, pensez que vous n'avez pas du tout les mêmes intérêts que le vendeur, le conseiller, l'expert, bref celui qui est en face de vous et dont sa vie dépend de la vente qu'il peut vous faire ou non ! Cependant, soyez attentif et inventif pour l'aider à trouver l'opportunité d'une alternative saine. Vous lui permettrez ainsi de vivre économiquement parlant et vous aurez accompli une très bonne action pour lui, pour vous et pour toutes les espèces. Voilà l'objectif ultime de Creersansdetruire.

Évitons le discours agressif est gardons à l'esprit son but !

Symbôles des produits toxiques et dangereux

Son but est de vous vendre ce qu'il propose et même si nombres de vendeurs sont sensibles à ce qu'ils font, ils ne sont pas moins esclaves de la nécessité de vendre pour conserver leur poste, leur entreprise et au delà de continuer à évoluer dans la société. Alors ils se mentent, ils mentent comme ont leur a menti pour atteindre l'objectif fixé !

Attention le vocabulaire est essentiel pour rendre un mensonge vertueux  car il faut vendre !

Illustration : Avez-vous déjà imaginé que vous pouviez être trompé par un mot de vocabulaire ? Non ! Vraiment ? Dans ce cas vous ne serez pas déçu par ce qui suit ! Que diriez-vous d'une petite interrogation : D'après vous, est-ce que les termes "phytosanitaire" et "pesticide" désignent la même famille de produits ? Vous ne le pensez pas ! Et bien nous sommes désolés mais vous vous êtes fait piéger.

Qu'en est-il au juste : Ce sont deux mots qui désignent les mêmes familles de produits mais qui n'ont pas le même angle d'approche. Le premier mot "phytosanitaire" présente le produit sous l'angle "il apporte un soin" à la plante cultivée, voire l'animal élevé. Ce mot mot rassure l'utilisateur. Il informe sur le soin apporté à l'élément que le produit protège par exemple une plante. Mais attention, ce vocabulaire n'apporte aucun éclairage sur le devenir de ce qui vit autour de ladite plante !

Au contraire le second mot "pesticide" précise clairement l'objectif : Tuer ce qui est considéré comme pestiféré par exemple un insecte pestiféré, une plante pestiférée, un champignon pestiféré, un oiseau pestiféré, un prédateur pestiféré (rapace, fauve, charognard, etc.)... il y en a tant ! Malheureusement est considéré comme pestiféré, tout ce qui vit en concurrence et nuit à la plante cultivée ou à l'animal élevé. C'est évidement contraire aux règles de la nature, basées sur l'équilibre et non pas sur l'hégémonie d'une espèce.

Subtile mais dramatique !

Toujours est-il que c'est un subtile mais dramatique tour de passe-passe du marketing ! Il utilise le terme "phytosanitaire" pour faire passer le message du soin apporté, alors que le bon nombre de ces produits estampillés "phytosanitaire" sont des poisons redoutables engendrant la mort tout autour de ce qui est cultivé ou élevé et rompant les équilibres inexorablement, ce que le terme "phytosanitaire" cache avec soin et ce que le terme "pesticide" précise efficacement :

  • pest- = insecte ou plante nuisible
  • -cide = suffixe qui signifie tuer

Mais voilà dans un modèle économique qui place la croissance comme but, les termes qui nuisent à la vente sont remplacés par des termes qui rassurent. Le mensonge permet de vendre et même allons jusqu'au bout de cette logique, polluer permet de vendre plus car une dépendance est créée entre le paysan, le vendeur, le banquier qui prête de l'argent pour acheter et l'industriel qui fabrique un produit et un chimiste qui est l'apprenti sorcier d'un modèle économique destructeur !

La croissance à l'origine d'un désastre annoncé !

Maintenant que le "tueur" a été démasqué, ne soyez pas surpris d'en trouver encore dans les commerces car tout ce qui se vend est bon pour l'économie car il participe à la croissance économique dont nos contemporains sont fous à commencer par les politiciens. Ils oublient une chose essentielle : L'économie n'est rien sans un environnement préservé car elle lui est totalement assujettie.

Primum non nocere
Mise à jour le Jeudi, 10 Mai 2012 07:32
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Information

Copyright © 2019 www.creersansdetruire.com. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.
 

Sondage

Connaissez-vous le Pr Gilles-Eric Séralini ?
 

Qui est en ligne ?

Nous avons 29 invités en ligne

Institut Eco-Conseil

Regarder vraiment..

Genet_2.JPG