Home Nos propositions d'envergure Lois & application
Proposition de lois essentielles ! PDF Imprimer Envoyer

Les lois doivent servir et non desservir !

Sans doute qu'à première vue, vous allez vous demander ce qui se cache de judicieux dans cette photo prise au printemps ? Elle n'a malheureusement pas été modifiée. Elle représente un caddie jeté dans la Marne, près de Paris.

La nature ne peut pas digérer certaines de nos manquements, notre m'enfoutisme et nos erreurs, comme l'économie ne peut pas être soumise à des actes inconsidérés. Nous sommes libres de considérer cela comme exagéré, mais n'oublions pas que nous sommes liés à l'équilibre de trois environnements naturel, social et économique.

L'économie ne doit pas encourager les pratiques malsaines

Voici quelques exemples de propositions de Creersansdetruire commentées succinctement :

  • Pour garantir le fonctionnement équitable : fonctionnement de l'Etat assuré par tous. Par rotation. Chacun de nous, ayant à réserver à cette tâche 3 à 5 ans de son temps. Toutes les administrations confondues et tous les corps de métiers à l'exception de métiers spécifiques de défense.
  • Interdiction de vendre sur le sol français et européen des vêtements à base de textiles non cultivés suivants les règles des formes de culture et élevage saines (Agriculture Biologique, biodynamique, etc.).
  • Retirer aux grands commerçants le droit de vendre certaines familles de produits au sein de leurs établissements. Parmi la liste, les produits suivants ne seront plus accessibles : légumes, fruits, produits frais, pains, essences...
  • Interdiction de vendre des produits lessiviels à base de polluants qui contamine l'eau sous toutes ses formes (tensio-actifs pétrochimiques, d'agents blanchissants, et autres molécules).
  • Interdire aux médecins généralistes la prescription de psychotropes. pour éviter aux patients comme aux médecins des erreurs et maladresses. Des courriers ont été adressé dans ce sens au Ministre de l'Intérieur.
  • Des lois redéfinissant les critères de propriétés (terres, eaux, espace) et d'exploitation en raison des nouvelles contraintes environnementales et sociale :
    • Usage restreint du sol accordé avec interdiction aux agriculteurs d'utiliser des pesticides de nature chimique (POPs et autres calamités).
    • Redistribution des terres agricoles en réduisant fortement la taille des exploitations. La taille doit être proportionnelle au nombre de personnes travaillant sur le terrain. But : mettre un terme à la production intensive.
    • Retrait d'un certains nombres de droits que les propriétaires terriens se sont octroyés en ayant littéralement le droit de vie et de mort sur les terres qu'ils se sont accaparés. L'argent permet d'acheter la terre, certes ! Pourtant les grands chefs et sages indiens l'ont dit et répétés : La terre ne nous appartient pas... Elle nous ai confié pendant un temps afin que nous puissions vivre et la protéger ! La terre ne s'exploite pas ! Nous devons en prendre soin !
    • Réouverture de tous les bords des ruisseaux, rivières, fleuves qui ne sont pas des propriétés privés ! Chaque personne doit pouvoir passer librement au bord des cours d'eau !
    • Création de bandes composées de deux haies larges de plus de 50 mètres dans les régions céréalières et régions dites de grandes cultures (bientôt des déserts). Les grandes étendues n'ont aucun intérêt même du point de vue économique puisque ce sont des terrains qui meurent. L'État doit donc reprendre la situation en main pour l'environnement et le tissu social. But : favoriser la biodiversité pour toutes les espèces.
    • Interdire l'importation de nourriture venant de territoires éloignés sauf pour les fruits et légumes exotiques. Ceci contredit totalement l'OMC, organisation aberrante qui au nom de la liberté (tronquée et lacérée) a désorganiser les marchés locaux au bénéfice de quelques structures internationales sans aucun but morale ! Mettre un terme à ses importations, c'est mettre un terme aux gaspillage d'énergie et des pollutions engendrés par ces transports de marchandises !
    • Interdire la commercialisation de toutes les plantes modifiées génétiquement (chimères) à des fins mercantiles. Les mensonges honteux qui consistent à prétendre que certaines plantes ont été créé pour "sauver" un maïs d'un insecte doivent sanctionnés par des travaux d'intérêts généraux (ex : Financement de l'implantation de haies, financement du nettoyage des marécages qui ont été bouchés par des déchets de tout type (Le fer et d'autres alliages sont d'ailleurs à disposition dans ces marrais.
    • Interdire les exportations de nourriture à destination des territoires éloignés afin de stopper la prolifération des produits manufacturés qui détruisent les économies locales. Le commerce ne doit pas être un moyen pour ruiner ses clients et encore moins pour les affamer en réduisant les économies locales à l'échange de produits de manufacture complexe comprenant des emballages que nous ne savons pas gérés chez nous en occident ! Incinérer des déchets n'est en aucun cas une preuve de bonne gestion ! Surtout lorsque des alternatives existes !
    • Interdire les aides des fondations dont les intérêts indirectes sont tout autres que ceux affichés ! Un entrepreneur qui prétend avec des sommes d'argents colossales "données", "offertes" à sa propre fondation éponyme, remplir une mission d'aide sociale ou environnementale et qui profite de sa puissance financière pour ouvrir de nouveau marché pour la vente de produits manufacturé ou de graines non reproductible, doit revoir totalement sa copie ! Telle que la situation mondiale se dessine aujourd'hui, aider autrui c'est lui apprendre à pêcher, et non lui donner un poison empoisonné !

Le commerce n'est pas un jeu !

Vous pouvez légitiment êtes surpris par ces propositions, d'ailleurs elles peuvent vous sembler irréalisables ? Soyons audacieux pour celles et ceux qui sont pris entre le marteau et l'enclume. Nous avons un but et un seul : Changer de paradigme économique  car pour nous, le commerce n'est pas un jeu dont la finalité est le gain ! Pourtant, certains d'entre nous le voit comme cela et poussent le principe à l'extrême. Ils savent très bien que leur procédé est dangereux même pour eux à moyen et long terme. Pourtant, ils continuent à ravager les éco-systèmes, le vivant et les peuples ! Seulement, ils oublient que ce jeu ravage tout y compris l'économie en raison de la hiérarchie qui place l'économie dépendante des populations et elle même dépendante de l'environnement.

Par conséquent, faute de voir le commerçant responsable de ses actes, il est nécessaire de lui porter secours en lui interdisant certaines actions afin que la concurrence ne pousse pas l'homme dans des méandres marchands irresponsables et destructeurs.

Primum non nocere
D'abord ne pas nuire
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Information

Copyright © 2019 www.creersansdetruire.com. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.
 

Sondage

Connaissez-vous le Pr Gilles-Eric Séralini ?
 

Qui est en ligne ?

Nous avons 13 invités en ligne

Institut Eco-Conseil

Regarder vraiment..

Genet_2.JPG