Home Lettres ouvertes Michel-Edouard L.
Lettre ouverte à Michel-Edouard PDF Imprimer Envoyer

Michel-Edouard,

Commencerais-je cette lettre ouverte Michel-Edouard, par l'action de vous énumérer les "défauts" de votre structure ou commencerais-je par vous remercier pour les actions faites contre la prolifération des fameux sacs plastiques, remerciement qui vous ferait plaisir

et vous rendrait heureux le temps de lire cette première phrase. Soit ! Je commence par vous féliciter pour cette action mais...je suis navré de vous l'apprendre, le reste est à revoir de fond en comble ! Oui Michel-Edouard, il y a un "Mais" gigantesque, un "Mais" que j'aurai adressé à votre père sans en changer une ligne car c'est le modèle même de votre commerce qui en défaut ! Toutefois, vu que ce défaut c'est généralisé partout, sauf dans les endroits de la planète où les grands magasins ne s'installent pas... faute de rentabilité, je vais mettre l'accent sur un seul problème dans cette lettre !

 

Quel Sujet... quels produits !

Ainsi, directement ou indirectement les effets de vos activités économiques dans leur ensemble sont... désastreuses, dramatiques et même suicidaires car les conséquences, les sub-conséquences, les sub-sub-conséquences créées produiront votre faillite ! Et de vous à moi, certaines familles de produits vendus dans vos magasins franchisés dépassent de loin ce qui aurait dû être toléré dans vos super-marchés et consorts Carrefour, Auchan et j'en passe et donc vendus par centaines de milliards d'unités : Les produits jetables ! Ces produits engendrent des effets aux conséquences désastreuses et malheureusement mortelles pour nombres d'êtres vivants, entraînant même la disparition d'espèce sur notre planète.

Quel devenir pour ces centaines de milliards de produits jetables  !

En effet, ces produits jetables sont jetés autant dans les poubelles que dans la nature, et malheureusement, ils terminent leur vie lamentablement après un usage unique ou une série d'usage limité ! Pour couronner l'oeuvre des Ubu-Roi contemporains : Pas de ré-usage possible, pas de rechargeable possible ! Bref ! Une horreur pour une économie saine, cohérente et pérenne, trois cibles et objectifs que je vous propose de poursuivre désormais dès que vous aurez lu cette lettre.

Agissons sur les fondamentaux  !

Les produits jetables... l'un des plus dramatiques fléaux de notre modèle économique contemporain, ubuesque et intenable ! Nous nous sommes déjà rencontré. Et sachant que vous êtes un homme très occupé, le plus simple est de vous écrire cette première lettre ouverte pour vous informer de ce qui me semble nettement plus important et vaste en volume que les sacs plastiques tout en reconnaissant qu'ils le sont aussi !

Les entraves agressives de notre économie ultra-prédatrice !

Les produits jetables vendus dans vos magasins et ceux de vos concurrents formes une part des entraves agressives de notre économie ultra-prédatrice et ultra-polluante et dans laquelle les m'enfoustistes s'en donnent à cœur joie !

Mais s'est oublier les effets catastrophiques, dont la pression exercée sur les "éco-systèmes (durant toutes les phases du cycle de vie desdits produits), les espèces cousines végétales et animales et de tous les peuples sont insupportables. Supporter notre ultra-prédation est intenable.

Pourquoi en sommes-nous là ?

  • Il s'agit d'une erreur monumentale et dramatique : L'idée que la croissance est la seule voie de salue de notre économie
  • Et le fait que nous ne sommes pas dans une démocratie !
  • et que les décisions sont prises sur des raisonnements archaïques !
  • par des personnes n'ayant pas le niveau de compréhension requis pour ce type de responsabilité
  • et par un peuple que l'on gouverne par la peur et qui se laisse endormir par les divertissements et les futilités 

Vous êtes un marchand brillant !

Évidement, vous n'êtes pas coupable de toutes ces calamités erreurs. Vous êtes un marchand que l'on peut qualifié de brillant si l'on ne regarde que votre chiffre d'affaire ! Cependant, comme vous vous en doutez, ce point là est le dernier que nous devrions prendre en compte. Vous conviendrez que si les éco-systèmes s'effondrent, notre économie s'effondre aussi ! Et fortuné, peu ou prou... Nous serons tous au même point car les superbes bilans ne se mangent pas !

Je vous laisse découvrir et lire les pages qui vous intéressent sur www.Creersansdetruire.com pour que vous puissiez avoir une idée de ce que nous pourrions discuter ensemble les prochaines fois que nous nous croiserons. Et que cela ne nuise pas à la discussion car il vaut cent fois mieux parler sur des désaccords que sur des accords erronés et ainsi le café restera un plaisir pour agrémenter l'échange et les discussions en étudiant ce qui pourrait-être réalisé immédiatement et ce qui pourra l'être à moyen terme et long terme.

Soyons modestes... les rappels utiles !

Souvenons-nous, vous et moi que nous n'avons qu'une planète ! Que nous n'avons pas le monopole du savoir juste et vrai. Et que l'échange respectueux est profitable à tous les partis. Et sur la terre, nous ne sommes pas les plus puissants ! Et si par erreur, nous étions persuadé que nous le sommes, je reprendrais le grand d'Alembert et vous proposerais la lecture de plusieurs fables d'Esope, celles reprises par notre grand auteur, Jean de la Fontaine.

Pour éviter qu'un paquebot sombre !

Plaise que vous soyez ouvert à ces échanges et ce travail de fond car vous êtes le capitaine d'un paquebot et sans changement profond de l'art de faire du commerce utile à tous, vos magasins n'existeront plus. Aussi, en tant que capitaine du navire Leclerc, à ce titre vous pouvez agir sur la base et l’idée du "Primum non nocere*".

* D'abord ne pas nuire !

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Information

Copyright © 2018 www.creersansdetruire.com. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.
 

Sondage

Connaissez-vous le Pr Gilles-Eric Séralini ?
 

Qui est en ligne ?

Nous avons 107 invités en ligne

Institut Eco-Conseil

Regarder vraiment..

Genet_2.JPG