Home Lettres ouvertes Vincent B.
Lettre ouverte à Vincent PDF Imprimer Envoyer

Oublier qui nous sommes vraiment... n'est bon pour personne !

Il fut un temps où nous avions tous la liberté et des idées vertueuses... Oui ! Il fut un temps durant lequel nous étions utopiste... idéaliste, volontaire... prêt à changer le monde... Peut-être aussi étions-nous, tous attirés par la réussite...

Puis, des rêves... nous sommes passés à la réalité concrète.

 

Nous avons fait notre chemin, bifurqué pour les uns, droite ligne pour les autres. Et vous Vincent, vous êtes entré dans l'entreprise prestigieuse de vos ancêtres, père et grand-père !

Les marches et les chaînes du pouvoir !

Puis après la découverte de tous les postes, vous vous êtes propulsé dans les sphères du "petit" pouvoir...

Et de poste en poste... vous avez gravi les échelons de la hiérarchie des Bollorés !

Puis encore... Plus vous montiez, plus votre pouvoir augmentait...

Et plus votre pouvoir augmentait... plus vos chaînes d'esclave économique se sont serrées !

Un revenu... des revenus !

En parallèle vos revenus ont grossi...

Du raisonnable, ils sont devenus immense... même déconnectés de la réalité d'un homme quel qu'il soit

Ils sont devenu injustifiable et même inadmissible sans égard pour celles et ceux qui comblent les rangs les plus bas de votre groupe.

Ils sont même sans doute devenus écoeurants, incongrus, insupportables pour la masse des salariés de la structure !

Mais quel salarié osera vous le dire, Vincent ?

Aucun, personne et vous serez de ceux qui pense savoir tout en ne sachant pas ce que vos salariés pensent de vous !

Où est le sage qui vous prévient ?

Durant vos études, "on" a dû vous monter la tête...

On va vous a dit que vous étiez le meilleur !

Certes, comme tout le monde vous avez vos qualités intrinsèque mais sans doute avez-vous cru que vous étiez plus fort, plus utile, plus je ne sais quoi !

Et tout en y croyant comme tous les élèves encensés, ce qui est tout naturel, votre ego s'est renforcé...

Nul critique ici Vincent, vous n'aviez pas autour de vous un sage qui aurait su vous préserver de votre ego

Et tout logiquement, vous avez considéré à tort que vous étiez plus que tout autre dans votre groupe !

Et qu'aussi... vous étiez en droit de recevoir beaucoup plus !

Ô drame de l'immaturité de l'Homme lorsqu'il n'a eu la chance de rencontrer un véritable sage qui vit de racine et d'eau fraîche dans les vieilles forêts de Bretagne, notre chère Bretagne Vincent car tout comme vous je suis des landes et des marécages du Finistère près d'Ergué-Gabéric !

Ne laissez pas le fil de la discorde se tisser !

Je ne suis pas de ceux qui vous critique en tant qu'individu car je suis certain que vous êtes un homme intrinsèquement de grande valeur ! Cependant, sans que vous en ayez pris vraiment conscience, vous n'exercez pas le rôle qui est le vôtre. Vous laissez filer le fil de la discorde et de la désolation...

Cette lettre ouverte n'a d'autre but que de faire appel à votre conscience... au delà du monde du paraître qui vous entoure et dans lequel vous jouer ! Le jeu est si cruel qu'il vous fait prendre des décisions désastreuses pour les autochtones et ne sont pas pérennes pour vous et votre groupe...

S'enrichir au détriment des autochtones est une faute majeure !

Sans conscience, aucun projet ne vaut la peine d'être mené ! L'argent n'est rien ! N'attendez pas que les leçons de la vie vous l'enseigne car dans ce cas, je crains que même alité, sur votre lit vous ne puissiez trouver le repos car l'essentiel des leçons qu'enseignaient les sages de Locronan, de Chateaulin ou de Chateauneuf-du-Faou n'auront été acquise !

Autant de lieu où les sages enseignaient aux femmes et hommes remarquables que la vie prend sa source dans la sagesse ! Et que le pouvoir ne doit en aucun cas être utilisé pour s'enrichir au détriment d'autrui ici ou ailleurs dans les forêts des autochtones des Philippines ou du Brésil !

Nous ne devons pas être de vulgaires marchands !

Par manque de vigilance qui n'est dû qu'à un manque de chance de ne pas avoir côtoyé un sage

Ainsi par manque de chance, vous n'usez point de vigilance

Et vous avez écrasez les obstacles !

Le paradoxe de tout cela c'est que vous croyez être "accompli" à chaque étape franchie...

Mais Vincent, en fait, il n'en est rien !

Car vous avez toujours un maître...

Puisque je vous l'ai dit avec regret, vous êtes... l'esclave d'un tyran : le modèle économique qui voudrait nous imposer d'être que... de vulgaires marchands !

Que pensent vraiment nos ancêtres !

Aussi, nul doute que nos ancêtres sont furieux de nous voir empêtrés dans un tel modèle

Un modèle où le sens du service est enseveli sous des contraintes archaïques multiples provoquées par un modèle où la croissance est le maître mot ! Aujourd'hui, vous êtes le Président Directeur Général de Bolloré

Peut-être aussi l'un des actionnaires les plus puissants, majoritaire avec votre famille

Vous êtes devenu un être dangereux pour vous-mêmes, pour les autochtones des forêts d'outre-océans et pour nous tous, toutes espèces confondues !

Et par de-là les mers et océans, les pleurs des femmes sur la tombe de leur père, leur mari, leurs frères, leurs enfants défunts ne sont que désastres et qualamités sans que vous ayez pris consience de votre pouvoir, de votre rôle !


Vous deviez être un chef ! Un chef respecté pour sa sagesse, un sage en puissance ! Un chef que d'autre chef comme le Cacique Raoni devait respecter ! Mais voilà, les drames de son peuple et de tous les peuples autochtones spoliés de leurs terres violées font que vous êtes sans doute sans le savoir, sans le vouloir, l'un de ceux qui êtes à la tête des déforestations pour des raisons illusoires, des raisons qui trouvent de justification dans le modèle basée sur la croissance, modèle absurde, ubusesque totalement déconnecté de la réalité planétaire !

Etes-vous responsables des exactions de vos parties prenantes ?

Pauvre de nous, si nous ne faisons rien et laissons faire ! La journaliste du monde qui vous a interviewée vous a interpellé sur le devenir d'un peuple autochtone souffrant des exactions de l'une de vos filiales... Et vous n'avez pas répondu à sa requête ! Nous ne pouvons laissez en l'état de telles situations. Nos frères et soeurs autochtones ne pourront supportés plus longtemps la destruction de leur terre ! Et nous non plus, et vous non plus ! Vous, vous devez prendre vos responsabilités et en tant que Pdg vous devez préférez la défense de ces populations à la croissance illusoire qui vous abattra comme fétus de paille tôt ou tard, aussi sûr qu'un chêne tombe lorsque la scie se nourrit de sa chair au delà d'un quart de son tronc !

Il ne s'agit pas de chercher querelle mais la voie de la raison !

De mon avis, je pense que vous saurez en tirer parti sans chercher querelle ! Car ici, aucune querelle ne sied à nous autre. J'aime à penser que vous n'êtes pas dans la catégorie des malhonnêtes, des violents, ou des lâches... Vous vous êtes fait piéger, et étant piégé, il vous faut vous réveillez de ce sommeil dangereux car vous êtes le Capitaine d'un bateau qui fonce sur les récifs ! Vous devez changer de cap sous peine de briser la coque de votre navire Bolloré !

Vous devez quittez cette voie sans issue qui fait de vous un esclave, certes riche d'argent, riche de pouvoir mais vulnérable, si fragile à l'image de notre belle planète !


Le constat est alarmant ! Toutes les espèces sensibles pleurent le temps libre. Et si vous ne pouvez pas encore entendre les cris d'agonie des espèces empoisonnées, écrasées par la vulgaire croissance et ses sbires. Vous n'entendrez pas non plus le cri étourdissant de tous ces êtres qui pleurent leurs arbres massacrés. De même vous n'entendez pas les océans empoisonnés, nos rivières, nos terres impropres à toute culture !

Faire la promotion de la croissance est être pauvre de coeur...

Nos fausses démocraties sont si spirituellement pauvres que nous devons nous réveiller !

Si pauvre que cela paraît inconcevable... Si pauvre que votre chute est inévitable si nous n'agissons pas point par point en prenant chacun nos responsabilités !

Vous êtes le capitaine du navire Bolloré et si vous vous ne le faites pas... Si cette lettre ouverte, reste lettre morte , ce sera terrible, bouleversant et triste à en mourrir car quoique vous vous pensez invulnérable, nous y passerons tous faute d'avoir su regarder vraiment pour agir différemment !

Tous... Sauf la planète et les espèces les moins vulnérables comme les micro-organismes...

Le Cacique Raoni (Cf. Ps) est reparti déçu, triste !

Il est parti si triste que tous les coeurs de son peuple saignent !

Il ne se bat pas contre la construction d'un barrage géant... non ! il se bat contre plus de 220 projets de barrages qui signeront notre fin définitive en raison de la destruction des forêts, les fleuves taris et l'éco-système de l'Amazonie détruits !

Sa forêt n'est pas sa propriété et pourtant il la défend contre nous les occidentaux, contre vous et vos filiales,

Il défend sa forêt contre vous et notre lâcheté assis sur une fausse vérité : La croissance est vitale !

Contre tous les grands patrons d'entreprises internationales et notre insupportable et effroyable immaturité forgée sur les bancs de nos grandes écoles enseignant des fadaises et niaiseries !

Vincent, il ne suffit pas d'avoir une entreprise qui gagne de l'argent !

Non, cela ne suffit pas ! Car pendant que vous gardez le même cap... les océans et des forêts meurent... dévastés par des engins infligeant des morsures atroces à tous ces êtres vivants !

Il nous faut changer ! Changer de perspective, changer d'horizon ! Il nous faut changer Vincent ! C'est urgent pour eux et pour nous ! Et... changer ne veut pas dire bombarder ici, et empoisonner là ! Et prétendre soigner là-bas !

Changer signifie à se mettre à l'écoute de l'humeur du temps et agir en conséquence ! Changer signifie rechercher la paix intérieur en soi et l'apprivoiser afin d'en faire son alliée dorénavant et pour toujours !

Nul n'a le droit d'utiliser le droit pour commettre des injustices mortelles !

Nous, les occidentaux n'avons pas le droit de détruire les forêts qui ne vous appartiennent pas ! Vous n'avez pas le droit de saccager les terres que votre groupe a volé ! Vous n'avez pas le droit non plus de voler la vie des peuples autochtones ! Pas plus que vous n'avez le droit d'utiliser le droit pour commettre des injustices mortelles partout dans le monde tout en poussant des cris d'orfraies, lorsque l'on accuse certaines entreprises parties prenantes du Groupe Bolloré d'être à l'origine de spoliations, et même de pires de viols et de meurtres !

 

Nul n'a le droit de contractualiser le vandalisme avec des partenaires !

Non ! Vous n'avez pas le droit de contractualiser le vandalisme avec des partenaires économiques qui sont comme vous êtes encore ce jour, des êtres qui manquent de sagesses, des êtres dont le coeur est enfui sous la poussière de la croissance, des pauvres ères déconnectés de leur âme.

Vous ne pouvez pas ainsi continuer à laisser se dégrader l'image de nos ancêtres bretons, fiers de l'être !

Vous n'avez pas le droit de décourager tous les enfants en vous comportant ainsi ! Non ! Vous n'avez pas le droit de décourager les femmes et les hommes de bonnes volontés car vous êtes responsables de ce que vous et vos directeurs, vos actionnaires et vos employés font et ne font pas !

Vous avez le choix : Changer ou échouer !

Pour conclure, je préfère vous le dire : Vous n'avez pas trente six choix... Seulement deux : Changer ou échouer... A vous de choisir ! Vous pouvez continuer à faire le sourd, à laisser faire le terroriste économique au sein de votre groupe Bolloré et votre fin sera malheureuse et dramatique ! Ou vous pouvez prendre vos responsabilités de chef d'entreprise et réformer en profondeur tous vos projets !


Changer ou échouer... A vous de choisir !

Primum non nocere*.

* D'abord ne pas nuire !

PS: Nous devons changer de pratique au sein des entreprises. Nous devons entrer dans l'ère d'une économie vraiment saine, soutenable et cohérente. Et pour cela deux projets sont lancés :

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Information

Copyright © 2017 www.creersansdetruire.com. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.
 

Sondage

Education des enfants : Connaissez-vous Céline Alvarez ?
 

Qui est en ligne ?

Nous avons 27 invités en ligne

Regarder vraiment..

Statue.jpg

Liens